NOUS SUIVRE

<<  Mar 2017  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
    1  2  3  4  5
  6  7  8  9101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Flash News: entreprendre pour grandir PDF Imprimer Envoyer
Francais - NEWS

L'entreprenariat: succès de l'économie rwandaise

En 2012, le Rwanda va aider 25 000 jeunes entrepreneurs à lancer leur business. Tous les secteurs et toutes les activités sont concernés. C'est sur ce dynamisme entrepreneurial que repose le succès de l'économie rwandaise.

Un environnement motivant

L'Afrique est un continent d'entrepreneurs. Monter une petite affaire ou développer un business est devenu le rêve des nouvelles générations, quels que soient leurs capacités et leurs environnements. Cette volonté d'entreprendre est reconnue mais encore mal évaluée. Pourtant, les micros, petites et moyennes entreprises constituent 90% du secteur privé en Afrique et elles contribuent à 15% du PIB du continent. Fortement créateur d'emplois, le dynamisme entrepreneurial des Africains est aujourd'hui devenu un nouveau moteur du Développement.

C'est dans cette perspective que le Rwanda a mis en place une stratégie de soutien à l'entreprenariat. Dans ce pays qui a peu de ressources naturelles, la ressource humaine est la principale richesse. La Vision 2020 du Rwanda vise le développement d'une Société du Savoir et de l'Information et la capacité d'entreprendre est au cœur de ce projet. Les jeunes entrepreneurs Rwandais bénéficient déjà d'une infrastructure ICT qui n'a pas d'équivalent sur le continent. La fibre optique apporte Internet au cœur des campagnes les plus reculées : on n'a pas besoin d'habiter Kigali pour lancer son business.

Par ailleurs, les nouveaux entrepreneurs rwandais bénéficient d'une série de facilités. Le guichet unique permet de monter un business en 2 procédures et 6 heures, contre une moyenne de 6 procédures et 61 jours dans l'Afrique sub-saharienne. Il n'y a pas de capital minimum à immobiliser. La taxation est simplifiée et réduite à un taux moyen de 30% - un chiffre deux fois moindre que la moyenne du continent. Un taux minimal unique est d'ailleurs est à l'étude pour les micro-entreprises. Mais le gouvernement veut aller plus loin avec des actions concrètes pour accompagner la création d'entreprise.

Trois nouveaux axes

Le premier axe d'intervention concerne l'acquisition des capacités nécessaires pour entreprendre. Le gouvernement rwandais va mettre en place un programme dédié aux jeunes appelé YEGO (Youth Empowerment for Global Opportunities) pour organiser une meilleure coordination de toutes les institutions déjà engagées. Il s'agit de proposer un training complet sur toutes les connaissances nécessaires au lancement d'un business : business plan, procédures, comptabilité, gestion. Un réseau de partenariats éducatifs va aussi favoriser l'immersion dans les entreprises.

Le deuxième axe d'intervention porte sur l'accès au crédit. Les jeunes entrepreneurs ont des capacités d'autofinancement insuffisantes et le microcrédit ne répond pas toujours à leurs besoins. Les coopératives de financement local "Umurenge Saccos – Coopérative d’Epargne et de Crédit au niveau du Secteur" sont donc les partenaires habituels du jeune chef d'entreprise. Gérées au niveau des Secteurs, elles connaissent l'environnement économique dans lequel il évolue. Le gouvernement a complété ce dispositif avec un Fond de Développement spécialisé (BDF) qui aide à mobiliser les ressources nécessaires, avec une perspective de soutien sur le moyen et long terme.

Enfin, le troisième axe d'intervention encourage la mise en place de clusters d'activité au niveau local. Que ce soit dans l'agrobusiness, le transport, la distribution ou les services, il s'agit de regrouper les intervenants d'un même secteur pour développer un réseau de compétences. Les entreprises et les coopératives déjà existantes peuvent ainsi devenir les incubateurs des futures entreprises qui seront leurs partenaires ou leurs sous-traitants. Cette stratégie gagnant-gagnant permet aux futurs entrepreneurs de bénéficier d'un accompagnement efficace, de bien connaitre leur marché, d'établir les contacts utiles et de mieux définir leur niche d'activité.

Dans les 5 dernières années, cinq million de Rwandais sont sortis de la pauvreté. En dépit des difficultés, certains ont fait le pari d'entreprendre. Ils vont faire du Rwanda un pays à revenu intermédiaire en 2020. Leur courage est un exemple à méditer ■

Consultez les pdf en français et en anglais.

Team Rwanda Brussels
Tel: +32 (0)2 761 94 25
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
www.ambarwanda.be

Winning Back

One year ago, during the International Forest Year, Rwanda confirmed the commitment to achieve 30% forest cover by 2020. Regardless of difficulties, this country sustains a resolute strategy of winning back woodlands.

Restoring

When she awarded Rwanda with the Future Policy Award for reforestation policy, Nobel Prize Wangari Maathai insisted on the meaning of trees for Africa. This last message was sent a few days before her death in September 2011 and its relevance still resonates today. Every year, the continent loses 4 million hectares, a figure twofold bigger than what is observed in Latin America but away from media attention. Yet, on the example of other sub-Saharan countries, Rwanda is fighting deforestation. Along with Gambia and Ivory Coast, this country has achieved remarkable results.

Today, forests are covering 21% of the Rwanda territory. The success of the reforestation policy is measured with this figure: 86% of the forest cover (around 373 000 hectares) have been replanted since 2000. With the National Forest Policy, Rwanda has increased the forest areas by 37% in 20 years and the Support Programme for Reforestation (PAREF) is planning an intensification of the replanting scheme.

15 Districts are concerned in priority by the PAREF, with a specific effort to address the situation of the Western Province. Bordering the Democratic Republic of Congo, this region suffered the consequences of the 1994 Genocide. In the mid-90's, the forest cover was less than 10% of the total identified at the beginning of the 20th century. Since 2008, the National Conservation Park of Rwanda is located in the Gishwati reserve. Gishwati is today a symbol with a forest cover that increased twofold during the last 10 years.

Preserving

Protecting forests is first and foremost about protecting ecosystems. In Rwanda, public authorities sustain a multidimensional approach. Firstly, it is crucial to protect soils from damages due to erosion and gully formations in a hilly environment. Secondly, it is necessary to improve water management to alleviate the effect of climate change and avoid water stress in arid zones. Lastly, biodiversity preservation is a critical parameter without which the forest could not exist.

This strategy of winning back the forest also faces a complex equation. Rwanda has the highest human density on the continent, the population will double by the next 30 years and 80% of people live in rural areas. In this situation, the human footprint has to be kept under control. Today, deforestation mainly results from surreptitious land clearing, illicit logging of timbers and overgrazing. Trafficking of firewood and building material is certainly the biggest challenge for local authorities.

The Rwanda State owns and manages 79% of the forest but the remaining 21% are owned in private properties. Most of the time, owners are small farmers who poorly evaluate the value of their forest estate. Moreover, such estate is wrongly perceived as an obstacle to developing cultivation. Therefore, in villages, information campaigns are tailored to deliver educational and incentive messages. The acquisition of the necessary knowledge and skills contribute to a better involvement of small owners. Agro-forestry activities will embrace 85% of the territory before the end of this decade.

Whatever the human and economic constraints, forests are a world heritage to protect. With patience Rwanda gives a reality to this African proverb: "When a tree falls, everybody can hear. When a forest grows, nobody can listen"â– 

Rwanda embassy

PSFimages

Team Rwanda Brussels

Tel: +32 (0)2 761 94 25

CEPGLEACafrican development bank Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

www.ambarwanda.be