NOUS SUIVRE

Heures d’ouverture

Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi :
09h00 – 12h00
(dépôt de documents)
15h00 – 17h00
(retrait de documents)
Mercredi : UNIQUEMENT
SUR RENDEZ-VOUS.

<<  Mai 2017  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
  1  2  3  4  5  6  7
  8  91011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
ClĂ´ture officielle des Gacaca le 18 juin 2012 PDF Imprimer Envoyer
Francais - NEWS

Le bilan humain des Gacaca


Depuis six ans, les juridictions Gacaca du Rwanda aident les Rwandais à gérer la tragédie du Génocide. En amenant la Justice dans chaque village, elles ont encouragé le dialogue et la cohésion.

Etablir la vérité

Les Gacaca ont travaillé pour mettre à jour toute la vérité du Génocide contre les Tutsi. Avec plus d'un million de morts, c'est l'ensemble du peuple Rwandais qui a souffert du traumatisme des massacres de masse. Comment vivre tous ensemble quand on est face à un voisin qui a commis des crimes ou à coté d'un collègue qui les a subis?
Les Gacaca ont libéré la parole des rescapés, des suspects, des témoins. Sans contrainte et assuré d'une écoute attentive, chacun a pu partager son vécu de la tragédie. Les Gacaca ont encouragé la discussion en atténuant la rancoeur et en écartant le désir de vengeance. Les Gacaca ont mis un terme à la suspicion, réhabilité les innocents, soutenu les rescapés et donné à tous la possibilité de faire appel de toutes les décisions.
Les observateurs étrangers ont utilisé des termes inappropriés tels que catharsis collective ou thérapie de groupe pour décrire les Gacaca. Ces tribunaux populaires s'inscrivent en fait dans une tradition très ancienne de justice communautaire. Les juridictions Gacaca ont ainsi proposé une justice de proximité modernisée et accessible. C'est la mise en confiance dans un environnement familier qui a permis ce travail collectif autour de la vérité.

Lutter contre l'impunité

18 ans après le Génocide, la lutte contre l'impunité est une préoccupation qui reste toujours très vive. Les Gacaca ont rendu une justice transparente, rapide et équitable. Ils ont examiné 1 951 388 cas avec un taux de condamnation de 65%. Ils ont statué selon les 3 catégories d'accusations prévues par la loi. 11.5% des suspects ont été condamnés comme planificateurs, grands criminels et auteurs de viols (catégorie 1). 61.6% ont été
condamnés en tant que meurtriers ou ayant agi dans l’intention de donner la mort (catégorie 2). 26.9% ont été reconnus coupables d'atteinte à la propriété (catégorie 3).
Les peines infligées ont pris en compte la capacité des accusés à confesser leurs actes, à reconnaitre leur culpabilité et à se repentir de leurs actions. Elles se répartissent ainsi : de 25 ans d'emprisonnement à la prison à vie pour la catégorie 1, de 7 à 25 ans pour la catégorie 2 et de 1 à 7 ans pour la catégorie 3. Certaines peines sont commuées en travail d'intérêt général, après un examen attentif de chaque cas. Les Gacaca proposent toujours une juste peine pour que chacun retrouve ensuite sa place dans la société.

Consolider la réconciliation

On ne peut pas préparer l'avenir si les contentieux du passé ne sont pas réglés. A cet égard, la réconciliation est certainement la plus grande contribution des Gacaca. Ces juridictions restent d'ailleurs une référence pour de nombreux pays qui ont connu les déchirements de la guerre civile. Elles démontrent que chaque société a la capacité de régler ses problèmes, selon son propre modèle et dans un climat apaisé.
Aujourd'hui au Rwanda, personne n'a oublié le passé mais il y a un regard différent. Chacun sait qu'une telle tragédie ne se reproduira pas et c'est dans la confiance que les Rwandais travaillent tous ensemble. La génération du Génocide a reconstruit le Rwanda, elle mène aujourd'hui sa transformation à l'horizon 2020. Il ne fait aucun doute que les Gacaca ont fait émerger un sentiment d'unité face à l'adversité.
Aussi, la solidarité est-elle devenue la valeur dominante qui cimente la cohésion nationale. C'est l'effort de chacun qui apporte la prospérité de tous. Dans ce projet collectif, il n'y a plus de place pour la discrimination et chacun a son rôle. C'est certainement une des leçons apprises des Gacaca : victimes ou coupables, on reste unis dans une même dignité.
Le Rwanda moderne est né de la tragédie du Génocide. Les Gacaca ont contribué à cette transformation en restaurant la confiance et l'harmonie ■

Consultez les PDF en français et en anglais.

 

Team Rwanda Brussels
Tel: +32 (0)2 761 94 25
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
www.ambarwanda.be