NOUS SUIVRE

<<  Mar 2017  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
    1  2  3  4  5
  6  7  8  9101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
COMMUNIQUE DE PRESSE / 29-08-13 PDF Imprimer Envoyer

LES BOMBARDEMENTS DU RWANDA PAR LES FORCES DE LA RDC PRENNENT DE L'AMPLEUR

Kigali, le 29 Août 2013

La ministre des Affaires étrangères et porte-parole du gouvernement du Rwanda a déclaré aujourd'hui que les forces congolaises ont intensifié les bombardements délibérés du territoire rwandais. Une bombe tirée par les FARDC à 9h45 ce 29 août, a tué une femme et grièvement blessé son bébé de deux mois dans un marché de la ville de Rubavu. Une deuxième bombe a atterri à 11h20 près de la grande barrière de Rubavu, blessant une personne. Huit bombes ont également atterri à Busasamana, village du District de Rubavu à 11h30. Ces bombardements font suite à treize bombes et roquettes tirées par les FARDC ce mercredi contre des villages rwandais frontaliers dans le District de Rubavu. Un total de 34 bombes et roquettes ont été tirées vers le Rwanda la semaine dernière par les forces de la RDC.

La ministre Mushikiwabo a déclaré:

"La persistance des bombardements du territoire rwandais est inacceptable, ainsi qu’il le serait de toute nation souveraine. Des civils rwandais sont ciblés par les forces de la RDC. Nous nous sommes retenu aussi longtemps que nous le pouvions, mais cette provocation ne peut plus être tolérée. Nous avons la capacité de déterminer qui a tiré sur nous et nous n'hésiterons pas à défendre notre territoire. Le Rwanda a la responsabilité de protéger sa population».

La ministre Louise Mushikiwabo a déclaré également que le Gouvernement rwandais a sommé, à plusieurs reprises, le gouvernement de la RDC de cesser les attaques contre son territoire, mais qu’au contraire les violations ont augmenté en fréquence et en intensité. Elle a notamment souligné le fait que personne n'interpelle les génocidaires des FDLR qui continuent à être inexplicablement renforcés, tout en collaborant activement avec les forces de la RDC juste aux abords de la frontière entre les deux pays.

«Il est hypocrite de la part de la communauté internationale de parler de la protection des civils alors que les FARDC, en collaboration étroite avec les FDLR causent des dommages à nos citoyens, comme si la vie des Rwandais n'a aucune valeur. Les attaques menées par les FARDC et les FDLR ont maintenant atteint un autre niveau».

La ministre a déclaré qu'il était regrettable que la communauté internationale n'ait pas rassemblé la cohérence nécessaire pour gérer correctement la situation, notamment en soutenant le dialogue politique régional qui avait donné une accalmie dans les combats à l'Est de la RDC.

"Le bombardement par les FARDC et les FDLR est une stratégie soutenue de provocation destinée à attirer le Rwanda dans le conflit. Le Rwanda est le signataire le plus disposé à la paix et à la mise en place d'un cadre de sécurité. Nous avons fait notre possible pour contribuer à une paix durable au Kivu. Mais nous n'allons pas tolérer que l'armée de l'un des signataires continue de bombarder des cibles civiles au Rwanda. "

FIN

 

 

Notes aux rédacteurs

Dans l'ordre chronologique, les attaques des FARDC et des FDLR depuis Novembre 2012 :

1. Le 29 Août une bombe a atterri dans un marché dans le quartier Bugangari dans la ville de Rubavu causant le décès d'une femme, Vestine Mukagasana et blessant grièvement son fils âgé de deux mois. Une deuxième bombe a atterri près de la grande barrière de Rubavu-ville blessant une personne et huit bombes ont atterri à Busasamana village du District de Rubavu.

2. Le 28 Août 2013, à 11h45, quatre obus de mortier 82 mm ont été tirés au village Rutabaga, ciblant la position défensive de l’armée rwandaise et  causant des dégâts. A 11h50, cinq roquettes 107mm ont été tirées dans les villages de Kageyo et Kingogo causant aussi des dommages à la propriété. De même, entre 17h30 et 17h45, les FARDC ont tiré quatre roquettes et des bombes à partir de la périphérie de Goma dans Kanyarucinya, territoire de Nyiragongo occupé par les FARDC et la Monusco . Les bombes et les roquettes ont atterri dans les villages de Gakomero, Kamivuba, Rutagara et au Mont Rubavu, surplombant la ville de Rubavu au Rwanda.

3. Le 24 Août 2013, cinq bombes ont atterri dans les villages de Hanika, Muti Bushengo, Bisizi et Kageyo dans le District de Rubavu ;

4. Le 23 Août 2013, cinq obus de mortier de 120 mm ont atterri dans les villages de Kagezi, Bukumu, Kageyo et Rusura dans le District de Rubavu ;

5. Le 22 Août 2013, une roquette de 107mm a atterri dans le village Bugu , dans le district de Rubavu;

6. Le 26 Juillet 2013, deux grenades ont explosé à Kigali tuant trois personnes, dont un enfant, et blessé cinquante autres personnes. L'acte terroriste a été effectuée par deux agents des FDLR qui ont été arrêtés lors de la traversée de retour en RDC ;

7. Le 15 Juillet 2013, deux bombes ont atterri dans les villages de Gisura et Ruhara, district de Rubavu, tiré de la périphérie de Goma dans le domaine général de Kanyarucinya, une position militaire occupée par la MONUSCO et les FARDC. L'une des bombes a été identifié comme étant une 100mm Anti -Tank High Explosive (Heat) tiré par un T-54/T-55 réservoir ;

8. En Novembre 2012, les FARDC ont tiré un total de 15 bombes dans des villages sur le territoire rwandais ;

9. Le 24 mai 2013, les FDLR ont tiré sur le territoire Rwandais dans Bisoke le long de la frontière avec la RDC. Les FDLR se sont alors retiré en RDC ;

10. Le 2 Décembre 2012, les FDLR ont attaqué le Rwanda et tué un employé du Centre de recherche Karisoke à Kinigi , district de Musanze ;

11. Le 27 Novembre 2012, les FDLR ont attaqué le village Muti, district de Rubavu . L'attaque a été menée par deux compagnies FDLR estimées à 150 criminels. Ils portaient des uniformes des FARDC, avaient des documents d’identification de la RDC et utilisaient des armes et munitions fournies par les FARDC;

12. Le 3 novembre 2012, Deux combattants FARDC et FDLR ont effectué une reconnaissance armée à Busamaza, dans le district de Rubavu. Le Cpl. Nzaza Nyabigoro, suspecté fdlr inclus dans la 391 RECCE BN des FARDC, a été tué. Son corps et ses effets ont été remis au colonel Evariste Somo Kakule, commandant de la région militaire 8 (FARDC).