NOUS SUIVRE

Heures d’ouverture

Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi :
09h00 – 12h00
(dépôt de documents)
15h00 – 17h00
(retrait de documents)
Mercredi : UNIQUEMENT
SUR RENDEZ-VOUS.

<<  Jui 2017  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
     1  2  3  4
  5  6  7  8  91011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
UE: Conférence du Prof. Shyaka Anastase PDF Imprimer Envoyer

" 20 ans de réformes institutionnelles au Rwanda : état des lieux et perspectives»

A l'occasion de la visite du professeur Anastase Shyaka (Rwanda Governance Board Chief Executive Officer) en Belgique, l’ancien commissaire européen et actuel membre du Parlement européen, M. Louis Michel a organisé une conférence intitulée «20 ans de réformes institutionnelles au Rwanda : état des lieux et perspectives » Prenant place dans les locaux du Parlement européen, la conférence a réuni un public de membres du Parlement européen, des journalistes , des universitaires, des diplomates, des fonctionnaires de l'UE et des représentants d'entreprises. La conférence a été l'occasion de discuter du mandat du conseil de gouvernance du Rwanda et de regarder l'état d'avancement du Rwanda dans le domaine du social et des réformes de la gouvernance économique et politique.

Ouvrant la conférence, Louis Michel a déclaré: " En moins de 20 ans, la population rwandaise a démontré sa volonté de prendre son destin en ses propres mains et les autorités rwandaises ont reconstruit progressivement un Etat souverain en dehors duquel aucun développement ne peut avoir lieu. Les défis sont encore nombreux et il ne fait aucun doute qu'aucune entreprise humaine n'est parfaite. Mais les progrès impressionnants réalisés doivent être correctement reconnus. "

Lors de sa présentation, le professeur Anastase Shyaka a déclaré: « Le conseil de gouvernance du Rwanda est un centre unique qui gère toutes les questions de gouvernance au Rwanda. Nous agissons comme le chien de garde des principes d'inclusion, de partage du pouvoir et de consensus qui sont au cœur de notre modèle de gouvernance et qui ont permis à notre pays de marquer des points dans bien dans des domaines tels que dans la réduction de la pauvreté, la participation des femmes dans la vie politique et dans les affaires, dans l'éducation, la facilité de faire des affaires et dans la lutte contre la corruption» .

Au sujet de la méthodologie utilisée par le RGB - il expliqué «nous utilisons une combinaison d'indicateurs reconnus internationalement et les indices internationaux gouvernementaux (données de la Banque mondial, Transparency international, etc.) ainsi que la collecte interne de données pour mesurer les progrès accomplis dans tous les domaines pour améliorer la gouvernance au Rwanda. "

Commentant le rôle du  « Scoreboard », il a déclaré: « Notre PIB par habitant a triplé au cours des 10 dernières années, mais ce n'est ni possible ni durable sans gouvernance efficace. Cette bonne gouvernance est obtenue en abordant prioritairement les secteurs où des progrès doivent être réalisés. Par exemple, notre tableau de bord 2012 a précisé que davantage d'efforts doivent être faits pour améliorer la qualité des prestations de services et les relations des acteurs non étatiques avec les autorités". Concluant son intervention, il a déclaré: " Nous sommes très transparents sur les progrès que nous devons faire. Mais nous tenons aussi à relever le défi de la perception que nous rencontrons dans l'Ouest. Ce que nous demandons, c'est d'être regardé avec objectivité».

Les débats ont porté sur les droits des femmes, le rythme auquel les réformes sont menées, la justification économique de la conduite des réformes économiques effectuées par le  Rwanda et de la contribution de la diaspora rwandaise à la prospérité de son pays d’origine ainsi que du rôle que le Rwanda peut jouer dans la sous-région.

Concluant les débats, Louis Michel a déclaré: «Le Rwanda est le parfait exemple du fait que nous avons tendance à toujours attendre plus de ceux qui obtiennent de bons résultats et le Rwanda ne fait pas exception à la règle."

 

Fin.