NOUS SUIVRE

Heures d’ouverture

Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi :
09h00 – 12h00
(dépôt de documents)
15h00 – 17h00
(retrait de documents)
Mercredi : UNIQUEMENT
SUR RENDEZ-VOUS.

<<  Jui 2017  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
     1  2  3  4
  5  6  7  8  91011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Ndi Umunyarwanda PDF Imprimer Envoyer

Les leçons du passé doivent être les fondements de notre avenir

 

Ces 8 et 9 novembre 2013, Le président Paul Kagame a présidé une retraite de deux jours, avec les membres du Cabinet dont le thème était «Comment faire l'examen critique de notre histoire afin de façonner un avenir brillant : la responsabilité du leadership dans la conduite du programme «  Ndi Umunyarwanda » (« Je suis Rwandais(e) » ndlr). Lors de cette retraite, étaient présents les membres du Cabinet, leurs conjoints et plusieurs membres du Parlement.

Lors de la séance d’ouverture, le Président Kagame a expliqué à l’assistance que le but premier de l'initiative « Ndi Umunyarwanda »  est de discuter des problèmes du Rwanda en tant que citoyen Rwandais, afin d’y trouver des solutions durables.

«Nous sommes qui nous sommes en tant que nation et nous ne pouvons pas changer cela. Ce que nous pouvons changer, ce sont les choix que nous faisons pour nos vies. Nous ne pouvons pas nous contenter de résoudre les problèmes simples, tout en ignorant leurs causes profondes », a-t-il dit.

« Ndi Umunyarwanda » est une initiative, née du récent « Youth Connekt Dialogue », qui visait à se pencher en profondeur sur ce qui divise les Rwandais afin de pouvoir bâtir une nation basée sur la confiance. Afin également  d'avoir un dialogue ouvert, de dire la vérité et aussi de se repentir. Accéder au pardon et à la guérison est essentiel pour renforcer la culture de la responsabilité et ainsi, favoriser l'unité et la réconciliation du peuple rwandais.

"Le Rwanda ne peut plus se permettre de faire des erreurs"

Le deuxième jour de la retraite s’est focalisé sur la question de la reconstruction de la nation suite aux problèmes de division ethniques qui ont longtemps été au centre de l’Histoire du Rwanda. Le Président Kagame a défié les leaders présents à faire aujourd’hui les meilleurs choix face aux conséquences des erreurs commises dans le passé:

"Nous avons vécu une tragédie, et nous ne pouvons rien faire pour changer cela. Nous pouvons choisir d'être brisés par nos défis ou freinés par notre passé. Mais nous pouvons aussi faire le choix de surmonter ces mêmes défis auxquels nous sommes confrontés et faire les choses différemment, d’une manière que personne n’attend de nous. C'est la seule façon de survivre. Les leçons du passé doivent être les fondements de notre avenir. » A-t-il déclaré.

Le président Kagame a souligné la nécessité d'arrêter d'éviter les responsabilités pour les erreurs du passé :

«Nous ne pouvons pas continuer à blâmer les autres, nous ne pouvons que nous blâmer nous-mêmes. Nous avons perdu notre humanité lorsque les rwandais ont accepté de se haïr et de se tuer les uns les autres à cause d'un nom, alors que le monde entier a regardé sans bouger. La lutte dont nous parlons aujourd'hui, c'est celle pour devenir quelqu'un. Nous devons nous battre pour notre humanité, peu importe le coût. "

Il a ajouté que la vision du Rwanda pour l'avenir impliquait une grande responsabilité du leadership pour ne laisser aucune place à l'erreur :

"Le Rwanda ne peut plus se permettre de faire des erreurs. Nous avons une très faible marge d'erreur. Chaque petite erreur a des conséquences énormes pour nous. Nous ne pouvons pas être complaisants. Nous pouvons célébrer notre succès, mais nous devons toujours demeurer prêts pour la suite".

FIN.

Mise Ă  jour le Jeudi, 14 Novembre 2013 11:17