NOUS SUIVRE

Heures d’ouverture

Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi :
09h00 – 12h00
(dépôt de documents)
15h00 – 17h00
(retrait de documents)
Mercredi : UNIQUEMENT
SUR RENDEZ-VOUS.

<<  Mai 2017  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
  1  2  3  4  5  6  7
  8  91011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
La flamme Kwibuka accueillie par des milliers de personnes Ă  Busasamana dans le District de Nyanza PDF Imprimer Envoyer

La flamme Kwibuka (Flamme du Souvenir) a été accueillie par des milliers de résidents de Busasamana, dans le district de Nyanza. L'événement a marqué la cinquième étape de la tournée de la flamme dans les trente districts du Rwanda avant de revenir à Kigali le 7 Avril 2014 pour marquer le début de la période de deuil national.

 

S'exprimant à cette occasion, la rescapée du génocide Immaculée Kayitesi a retracé l'histoire de cette ville de Nyanza qui était considérée, avant et pendant le génocide, comme lieu de refuge pour des milliers de réfugiés. Elle a parlé de la façon dont l'ancien maire de Nyabisindu, Jean-Marie Vianney Gisagara,  qui avait résisté aux meurtres, a été assassiné pour l’avoir fait. À la fin du génocide, plus de 60.000 personnes au total avaient péri dans Nyanza.

«Le maire et sa famille ont été tués pour protéger les Tutsis. Les tueurs sont venus et ont ensuite traîné son corps autour de la ville comme avertissement à ceux qui qui avaient l’intention de faire la même chose. Ensuite, les ex-FAR et Interahamwe ont commencé les tueries et encouragé les autres citoyens à tuer également. Le 13 mai a été une date particulièrement mauvaise parce que ceux qui avaient réussi à survivre ont été informés que les massacres avaient cessé. Ils ont, de cette manière, été attirés hors de leurs cachettes et assassinés ". dit-elle

L'histoire de Kayitesi est un exemple de résilience face à l'adversité. Dans les années qui ont suivi le génocide, elle a lancé sa propre entreprise de matériel informatique qui a depuis étendue à l'ensemble du Rwanda. Elle a également créé un centre de collecte et de traitement du lait à Nyanza où son entreprise fabrique différents produits laitiers. En tant qu'ancienne enseignante, elle a encouragé les jeunes à se consacrer à l’apprentissage, en disant à la foule qu'il n'est jamais trop tard pour retourner à l’école.

«Aujourd'hui, je suis de retour à l'université parce qu'il y a encore beaucoup de choses que je veux apprendre. Et depuis que j'ai commencé j'ai obtenu de bons résultats. Mon message aux survivants est d'être fort et d’aller de l’avant. Nous ne pouvons pas renoncer à l’espoir. " dit-elle

Le ministre des Sports et de la Culture, M. Protais Mitali a appelé tous les Rwandais à utiliser ce temps avant la période de deuil pour se réunir, travailler pour l'unité nationale et soutenir les survivants.

" La Flamme du Souvenir est un signe d'espoir à tous les Rwandais qu’ils ont de l’avenir. La période jusqu'au 7 Avril n'est pas une commémoration, mais un temps de réflexion sur notre passé et de regard optimiste vers l'avenir. Je demande également aux Rwandais de  dire à leurs dirigeants s'ils savent où demeurent des restes des victimes du génocide afin qu'ils puissent enfin recevoir une sépulture décente. Je remercie le district de Nyanza pour la construction d'un nouveau mémorial du génocide où toutes les victimes de la région recevront une sépulture digne. " dit-il.

 

L'événement comprenait une performance de la chanson « Urumuri Rutazima » par un chœur d’enfants de la région, un poème sur le thème de l'unité écrit par des étudiants de Nyanza, ainsi que des chansons de réconfort d'une chorale de l'église locale. Des remarques ont été également données par le maire de Nyanza, Abdallah Murenzi et le Gouverneur de la Province du Sud Munyentwari Alphonse .

La flamme du Souvenir sera demain en voyage vers le secteur Cyabakamyi afin de partager son message avec tous les habitants du district de Nyanza avant de passer au district de Huye le vendredi 24 Janvier.

 

La flamme Kwibuka symbolise le souvenir ainsi que la résilience et le courage des Rwandais au cours des vingt dernières années. Transportée dans une simple lampe, elle sera utilisée pour allumer d’autres lampes dans les communautés à travers tout le Rwanda. Afin de marquer la 20e commémoration du génocide contre les Tutsi, tous les feux commémoratifs à travers le pays proviendront de cette seule flamme Kwibuka.

Lorsqu’elle sera de retour à Kigali le 7 avril 2014, le président Paul Kagame l’utilisera pour allumer la flamme de deuil national, marquant ainsi la période officielle du deuil national. La flamme sera également la source de feu utilisé lors de la veillée aux chandelles qui aura lieu au stade Amahoro dans la soirée du 7 Avril 2014.

Mise Ă  jour le Mercredi, 22 Janvier 2014 10:57