NOUS SUIVRE

Heures d’ouverture

Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi :
09h00 – 12h00
(dépôt de documents)
15h00 – 17h00
(retrait de documents)
Mercredi : UNIQUEMENT
SUR RENDEZ-VOUS.

<<  Mai 2017  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
  1  2  3  4  5  6  7
  8  91011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
La flamme se déplace vers Kabuye dans le District de Gisagara PDF Imprimer Envoyer

La Flamme Kwibuka (Flamme du Souvenir) s’est rendue aujourd’hui à Kabuye dans le District de Gisagara, marquant ainsi la 7ème étape de sa tournée nationale. La Flamme venait de quitter l’Université du Rwanda dans le district de Huye, et parcourra ainsi les trente districts du Rwanda avant de retourner à Kigali le 7 Avril 2014, pour le lancement du début de la période officielle de deuil national.

L’événement communautaire de Kabuye a mis en vedette la chanson « Urumuri Rutazima », le témoignage d’une rescapée du génocide, Francine Kampororo ainsi qu’un témoignage d’Emmanuel Sebazungu, l’une des rares personnes qui ont tenté de sauver leurs compatriotes menacés. Un poème a également été lu par Beatrice Uwambayikirezi.

Parmi les invités d’honneur, il y avait le Maire de Gisagara, Léandre Karekezi, et la Députée Spéciose Mukandutiye.

Le court-métrage Kwibuka « Remember – Unite – Renew » a également été présenté.

Gisagara a été choisi pour son histoire particulière. Durant les années qui ont précédées le génocide de 1994, le district de Gisagara était habité par un grand nombre de Tutsis. C’était aussi un lieu où les mariages entre Hutus et Tutsis étaient chose courante. C’est pour cette raison que les tueries n’y ont pas commencé immédiatement. Les massacres ont débuté avec la visite de l’ancien président Théodore Sindikubwabo, le 21 Avril 1994, qui prononça un discours en disant que les erreurs de 1959 ne devaient pas être répétées – se référant au fait que des Tutsi avaient survécu aux massacres en fuyant le pays. Il appela ainsi les Hutus à tuer les Tutsis partout où ils étaient.

Après cette visite, environ 50 000 Tutsis ont fui vers Gisagara, où ils ont trouvé refuge sur la colline de Kabuye. La colline a été attaquée à plusieurs reprises et les génocidaires ne parvenaient pas à mener à bien leurs massacres.

Plus tard, avec l’aide des ex-FAR, les Interahamwe ont installé des canons montés sur des positions placées autour de la colline de Kabuye. Ils ont bombardé les Tutsis jusqu’à ce que leur nombre ayant diminué, ils puissent achever à la machette les derniers survivants.

Au début du génocide, beaucoup d’hommes Hutus cachaient leurs épouses Tutsies pour tenter de sauver leur vie. Quand il a découvert ce qui se passait, le ministre Callixte Kalimanzira a visité la région et a dit aux gens que «nul ne peut nettoyer sa maison en laissant les cendres à l’intérieur”. Cet appel a conduit de nombreux Hutus à tuer leurs partenaires Tutsis. À la fin du génocide, plus de 120.000 Tutsi avait été assassinés à Gisagara.

S’exprimant pendant l’événement d’aujourd’hui, Francine Kampororo, rescapée de cette région, a raconté les événements de cette époque.

“Le 21 Avril 1994, le président intérimaire génocidaire Sindikubwabo a visité cette région et ordonné aux Hutus de pourchasser et tuer tous les Tutsis. Le lendemain, les tueries massives ont commencé et des milliers de Tutsis ont été tués sans pitié. Les milices ont utilisé des mitrailleuses et ceux qui ont échappé ont été assassinés avec des armes traditionnelles”, dit-elle.

Malgré son horrible vécu, Kampororo est optimiste sur l’avenir.

«Vingt ans plus tard, nous avons vécu des moments difficiles, mais nous en sommes tout de même sortis vainqueurs. Il y a, bien sûr, des défis difficiles à surmonter, mais nous travaillons dur pour améliorer nos conditions de vie », dit-elle.

La Flamme Kwibuka se déplacera demain dans le Secteur de Kansi à Gisagara pour y partager son message avec tous avant d’atteindre Kibeho à Nyaruguru, le 30 Janvier 2014.

La Flamme Kwibuka symbolise le souvenir ainsi que la résilience et le courage des Rwandais au cours des vingt dernières années. Transportée dans une simple lampe, elle sera utilisée pour allumer d’autres lampes dans les communautés à travers tout le Rwanda. Afin de marquer la 20e commémoration du génocide contre les Tutsi, tous les feux commémoratifs à travers le pays proviendront de cette seule flamme Kwibuka.

Lorsqu’elle sera de retour à Kigali le 7 avril 2014, le président Paul Kagame l’utilisera pour allumer la flamme de deuil national, marquant ainsi la période officielle du deuil national. La flamme sera également la source de feu utilisé lors de la veillée aux chandelles qui aura lieu au stade Amahoro dans la soirée du 7 Avril 2014.