NOUS SUIVRE

Heures d’ouverture

Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi :
09h00 – 12h00
(dépôt de documents)
15h00 – 17h00
(retrait de documents)
Mercredi : UNIQUEMENT
SUR RENDEZ-VOUS.

<<  Avr 2017  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
       1  2
  3  4  5  6  7  8  9
10111213141516
17181920212223
24252627282930
La Flamme du Souvenir arrive Ă  Gicumbi PDF Imprimer Envoyer

La Flamme du Souvenir s'est déplacée à Gicumbi ce 6 mars, la 20e étape de sa tournée nationale. Elle sera de retour à Kigali le 7 Avril 2014, pour marquer le début de la période de deuil national, vingt ans après le génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda. Vous pouvez consulter une carte interactive de la tournée ici. La prochaine étape de la tournée nationale de la Flamme sera le District de Nyagatare, le 11 Mars 2014.

L’événement communautaire a été hébergé par le Maire du District de Gicumbi, Alexandre Mvuyekure, et a eu pour objectif de réfléchir sur les événements de 1994 ainsi que sur le parcours effectué par Gicumbi et le Rwanda depuis lors. L’invitée d’honneur était l’Hon. Agnès Binagwaho, Ministre de la Santé. Le gouverneur de la province du Nord, Aimé Bosenibamwe, a également pris la parole.

La Flamme du Souvenir a été reçue, en provenance du District de Rulindo, par deux étudiants âgés de 20 ans, Marie-Louise Dusabe et Viateur Mbarushimana. Un chœur d’enfants a acceuilli la Flamme par l'interprétation d u chant «Urumuri Rutazima».

Un témoignage a été donné par Anastase Kamizikunze, un survivant du génocide âgé de 40 ans. Il a raconté comment il a survécu au génocide à Mutete et comment il a pu retourner à l’école après le génocide. Innocent Nyirigira, 48 ans, ancien génocidaire, parlera de son rôle dans le génocide et de sa nouvelle vie après avoir été libéré de prison. Enfin, Chantal Ndatenyirigira chantera une chanson.

Le District de Gicumbi est composé des anciennes communes de Kiyombe, Mukarange, Cyumba, Kibali, Bwisige, Kinyami, Rutare, Giti, Buyoga et la commune de Cyungo.

La ville de Byumba à Gicumbi figure parmi les endroits où les Tutsis ont été systématiquement tués dès 1990. Certaines des victimes qui y ont péri, furent amenées de Nyagatare et d’autres régions de l’Est du pays. La première formation de la milice, sous ce qu’on a appelé alors «défense civile», a commencé dans les communes de Byumba où la distribution des armes à la population civile avait commencé en 1991.

Lorsque le génocide a débuté, la moitié du district était sous le contrôle de l’Armée patriotique rwandaise mais les massacres largement répandus ont eu lieu à Mutete, une zone sous contrôle des forces gouvernementales (FAR). Au départ les Tutsi, qui s’étaient rassemblés à Zoko, ont été en mesure de résister aux attaques des Interahamwe, mais ils ont succombé à l’arrivée des renforts le 15 Avril 1994. Il y a eu 1.789 victimes du génocide à Gicumbi, dont certaines ont été tuées avant 1994. Parmi les tueurs connus de cette région se trouvait l’homme d’affaires influent, Athanase Ntakaveve, qui a tué sa femme, Catherine, comme pour encourager les autres à tuer.

 

Informations sur le Tour de la Flamme du Souvenir

La Flamme Kwibuka symbolise le souvenir ainsi que la résilience et le courage des Rwandais au cours des vingt dernières années. Transportée dans une simple lampe, elle sera utilisée pour allumer d’autres lampes dans les communautés à travers tout le Rwanda. Afin de marquer la 20e commémoration du génocide contre les Tutsi, tous les feux commémoratifs à travers le pays proviendront de cette seule flamme Kwibuka. Lorsqu’elle sera de retour à Kigali le 7 avril 2014, le Président Paul Kagame l’utilisera pour allumer la flamme du deuil national, marquant ainsi la période officielle de commémoration. La flamme sera également la source de feu utilisé lors de la veillée aux chandelles qui aura lieu au stade Amahoro dans la soirée du 7 Avril 2014.

En savoir plus sur la flamme et sa tournée nationale ici.

Les photos de l’événement d’aujourd’hui seront disponibles sur la page Flickr de Kwibuka20 et les vidéos sur le canal YouTube Kwibuka. S’il vous plait, envoyez toutes demandes médias à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.