NOUS SUIVRE

Heures d’ouverture

Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi :
09h00 – 12h00
(dépôt de documents)
15h00 – 17h00
(retrait de documents)
Mercredi : UNIQUEMENT
SUR RENDEZ-VOUS.

<<  Mai 2017  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
  1  2  3  4  5  6  7
  8  91011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
La communauté diplomatique de Bruxelles a célébré Kwibohora22 PDF Imprimer Envoyer

Déclaration de S.E. Olivier Jean Patrick NDUHUNGIREHE l’occasion de la « Journée de la Libération »

Le lundi 4 juillet 2016, l'Ambassadeur de la République du Rwanda à Bruxelles a organisé une réception pour fêter le 22ème anniversaire de la Journée de Libération du pays. Cette réception a eu lieu dans la résidence de l'Ambassadeur située dans la ville de Tervuren.

Son Excellence Nduhungirehe avait convié ses collègues représentants des missions diplomatiques de leurs pays à Bruxelles, des représentants du Gouvernement Fédéral belge, des membres de la Commission Européenne, des autorités locales, des amis du Rwanda ainsi que les représentants de la communauté Rwandaise de Belgique et des associations rwandaises différentes.
A cette occasion, l'Ambassadeur du Rwanda a reçu, entre autres, 33 Ambassadeurs et 5 Représentants des Missions Diplomatiques.

La Journée de la Libération c'est le jour où l'armée du Front Patriotique a mis fin au du Génocide contre les Tutsi qui ravageait le pays depuis 100 jours.

Ci-dessous, l'intégralité du discours prononcé par S.E Nduhungirehe ce jour-là.

 

 

Ambassadeur Rudolph Huygelen, Chef du Protocole, représentant le Gouvernement belge;

Excellences mesdames et messieurs les Ambassadeurs et représentants des Missions diplomatiques et consulaires ;

Mesdames et messieurs les représentants du Service Public Fédéral Affaires Etrangères et de la Commission de l’Union Européenne ;

Chers représentants de la Diaspora Rwandaise de Belgique, des associations de rescapés du génocide perpétré contre les Tutsi, des formations politiques agréées au Rwanda, ainsi que d’autres organisations représentatives de la communauté rwandaise ;

Chers collègues, chers amis du Rwanda ;

Tout d’abord, je vous souhaite la bienvenue dans la Résidence du Rwanda en Belgique. Je vous remercie d’avoir répondu positivement à notre invitation pour célébrer avec nous le 22ème anniversaire de la « Journée de la Libération », ainsi que le 54ème anniversaire du recouvrement de notre indépendance. L’indépendance du Rwanda, comme vous le savez sans doute, a été proclamée le 1er juillet 1962 dans un contexte politique et sécuritaire trouble.

Alors que partout en Afrique, les mouvements indépendantistes se caractérisaient par l’unité des peuples autochtones pour l’autodétermination ; au Rwanda, en revanche, l’indépendance a été attribuée après une série de pogroms organisés par des mouvements ethnistes contre une partie de leurs propres compatriotes, identifiés comme Tutsi, dont des centaines de milliers se sont d’ailleurs réfugiés dans les pays voisins. L’indépendance avait donc un goût amer pour une partie du peuple qui devait en bénéficier.

Pour nous les rwandais, l’indépendance du pays a été achevée 32 ans plus tard, à la « Journée de la Libération ». En ce 4 juillet 1994, les soldats du Front Patriotique Rwandais (FPR), alors commandés par le Général Paul Kagame, ont conquis la ville de Kigali, la capitale du Rwanda, mettant ainsi fin au génocide perpétré contre les Tutsi. J’exprime ici ma gratitude à S.E. le Président Paul Kagame et à ses troupes pour avoir libéré notre pays, qui avait été abandonné à son sort par la communauté internationale pendant les cent jours de l’horreur. J’en profite pour rendre un vibrant hommage aux soldats du FPR qui sont tombés sur le champ d’honneur pour notre liberté.

Excellencies, ladies and gentlemen,

“We must always take sides. Neutrality helps the oppressor, never the victim. Silence encourages the tormentor, never the tormented”. That was Holocaust survivor and Nobel Prize laureate Elie Wiesel, who unfortunately passed on two days ago. I pay tribute to him recalling that, while the international community chose to be “neutral” during the genocide, the RPF took side for the victims and stopped the genocide.

Nonetheless, the Liberation Day in Rwanda is more than a physical liberation of children, women and men from genocide. As H.E. President Paul Kagame recently noted: “They called us a small failed state. But we refused to fail and we refused to be small”. He then gave us a clear roadmap: “The liberation mindset must remain alive in all of us, until we achieve social and economic transformation”. This July day was indeed the first stone for a reconciled, secured, dignified, prosperous and self-reliant nation.

On 4th July 1994, the RPF liberated a devastated country. A million dead, millions of wounded, millions of refugees, a fractured society, destroyed infrastructures and an economy that was in shambles. It took an extraordinary vision and leadership from the Government of national unity, led by the RPF of President Paul Kagame, to set the country on track of recovery, post-conflict peacebuilding and fast economic growth. We knew that, with our geographical constraints and the lack of abundant natural resources, we would have to rely on our young and dynamic population, including women, as a thriving force for development.

To achieve this goal, our leadership initiated bold economic and governance reforms that were recognized by relevant international institutions. In that respect, Rwanda is regularly high-ranked in most of the global economic and social indicators; and our successful story is believed to be a model for the African renaissance. Through our Vision 2020 and the Economic Development and Poverty Reduction Strategy (EDPRS II), Rwanda aspires to become a knowledge-based, service-oriented and middle-income economy by the year 2020.

In the same vein, we have achieved almost all the Millennium Development Goals (MDGs) and we are committed to meet, by the year 2030, the Sustainable Development Goals (SDGs). In this regard, we are delighted that Her Majesty Queen Mathilde of Belgium was appointed by UN Secretary General Ban Ki-moon as one of the SDG advocates. This is clearly a recognition of Her role and that of Belgium in sustainable development.

Excellencies, ladies and gentlemen,

As we take stock of our achievements, the Government of Rwanda expresses once again its gratitude to its developing partners, who were on our side in the aftermath of the genocide. I particularly thank the Kingdom of Belgium for its continuing development assistance, in priority sectors identified in our national strategy, such as health, energy, decentralization and good governance. We hope that the effectiveness of their support will contribute to our much-needed self-reliance.

Belgium is an economic partner of Rwanda but it is also a partner for the stability of the Great Lakes Region. The recent visit of Vice-Prime Minister and Minister of Foreign Affairs Didier Reynders to Rwanda and the region was an occasion to consolidate this partnership. We appreciate the efforts of the Belgian Government in solving the current crises in eastern DRC and in Burundi. We encourage it to continue those efforts, together with regional and international partners, with a view to neutralizing the FDLR and other negative forces in eastern DRC, stopping killings and political instability in Burundi, and pave the way to sustainable peace and stability in the Great Lakes Region. This is a prerequisite to the success of important economic projects initiated by Burundi, DRC and Rwanda, under the Economic Community of the Great Lakes Countries (CEPGL).

Beyond the region, Belgium is also partnering with Rwanda at the United Nations, especially on global peace and security. This ongoing partnership is visible in all stages of the conflict cycle, which are prevention of conflict, peacekeeping, peaceful resolution of conflict and post-conflict peacebuilding. Belgium is an active member of the Group of Friends of the responsibility to protect (R2P), co-chaired by The Netherlands and Rwanda; Belgium is also one of the signatories of the “Kigali Principles on protection of civilians” in peacekeeping operations, championed by Rwanda and other top troops and financial contributing countries; and Belgium is involved in peacebuilding activities, and headed the Configuration of the Central African Republic within the UN Peacebuilding Commission, then chaired by Rwanda. And we are convinced that, with our strategic position in our respective regional organizations (the EU and the AU), together with our shared values and commitment at the UN, this collaboration will be strengthened in the months and years to come.

Excellences, Mesdames et messieurs,

La Diaspora rwandaise de Belgique - la plus importante dans l’hémisphère nord - joue un rôle crucial dans les relations entre la Belgique et le Rwanda. Cette diaspora, issue principalement de l’émigration consécutive au génocide, est bien intégrée dans ce pays et la plupart de ses membres possèdent d’ailleurs la double nationalité. Vous aurez vous-même apprécié comment les plus jeunes d’entre eux maîtrisent La Brabançonne et Rwanda Nziza « Notre Beau Rwanda », leurs deux hymnes nationaux.

Au moment où la deuxième génération de cette diaspora émerge en Belgique, la communauté rwandaise est appelée à devenir un acteur économique, social et culturel important dans les deux pays. Et ceci est dans la droite ligne de notre aspiration à la dignité et à la self-reliance ; ce sera donc l’une de mes priorités en tant qu’Ambassadeur.

Pour conclure, je voudrais tout simplement lever un verre d’amitié :

Longue vie à Sa Majesté le Roi Philippe, longue vie à Son Excellence le Président Paul Kagame et longue vie à l’amitié entre le peuple belge et le peuple rwandais !

Je vous remercie.